Catégorie : Actualités

Mani­fes­tons notre rejet du pro­jet local d’é­va­lua­tion en CA !

Le pro­jet d’évaluation, après « vali­da­tion par le conseil péda­go­gique » (alors que le code de l’Éducation, supé­rieur dans la hié­rar­chie des normes, pré­cise que le conseil péda­go­gique n’est que consul­ta­tif et « ne peut por­ter atteinte à [notre] liber­té péda­go­gique ». Art L912‑1–1 du code de l’Éducation), est ensuite « pré­sen­té en conseil d’administration ».

Le terme « pré­sen­té » entre­tient un flou : doit-il être voté pour pou­voir s’appliquer ? La ques­tion est d’importance car si le pro­jet d’évaluation est voté au CA, il pour­rait inté­grer le Pro­jet d’établissement et s’imposer aux enseignant∙es (Article L912‑1–1 du Code de l’Éducation). La contrainte serait la même si ce Pro­jet d’é­va­lua­tion condui­sait à inté­grer au règle­ment inté­rieur la ques­tion de l’évaluation des élèves.

Or, même sans vote, une fois acté en CA, le pro­jet d’évaluation s’appliquera aux per­son­nels et ira rejoindre le pro­jet d’établissement à plus ou moins brève échéance. Ain­si, ne pas voter le pro­jet ne pro­tège pas plus que le fait de le voter.
Tout l’enjeu est donc que le pro­jet qui arrive au CA soit le moins contrai­gnant pos­sible grâce à nos actions en amont. À défaut, nous inci­tons les per­son­nels à refu­ser ces mesures contrai­gnantes en CA. Et il est au moins néces­saire de dépo­ser une motion refu­sant de le cau­tion­ner, si pos­sible en y asso­ciant les parents d ‘élèves.

Ci-des­sous un exemple de motion.

 

 

   motion pro­jet éva­lua­tion UPSEN pdf

 

 

 

 

19 octobre : AESH en grève

La ren­trée est catas­tro­phique pour les AESH !
– géné­ra­li­sa­tion des PIAL avec une ges­tion déshu­ma­ni­sée de l’inclusion : chan­ge­ments d’af­fec­ta­tion ou d’emploi du temps arbi­traires et sou­dains, de plus en plus d’élèves/AESH, mul­ti­pli­ca­tion des éta­blis­se­ments d’intervention, non-res­pect du cadre des mis­sions, orga­ni­sa­tion du flou de la chaine hié­rar­chique sou­vent assor­ti de pres­sions, infor­ma­tions par­tielles ou fausses sur les ques­tions de droits des AESH ;
– grille indi­ciaire deve­nant caduque alors que la pré­cé­dente (2019) n’est tou­jours pas appli­quée dans beau­coup d’académies, et tou­jours pas de rat­tra­page indi­ciaire appli­cable au 1er septembre…

Pour les AESH, la CGT Éduc’ac­tion exige :
– l’abandon des PIAL ;
– un sta­tut de fonc­tion­naire caté­go­rie B ;
– un salaire temps plein équi­valent à 1,4 fois le SMIC dès 24h d’accompagnement, et l’arrêt du recours au multi-employeur ;
– la titu­la­ri­sa­tion immé­diate sans condi­tion de concours ni nationalité ;
– une for­ma­tion pro­fes­sion­nelle ini­tiale qua­li­fiante (INSPÉ) de 24 mois avant la prise de poste ;
– des affec­ta­tions sur deux éta­blis­se­ments ou écoles au maximum ;
– le res­pect strict des missions ;
– la créa­tion de bri­gades de rem­pla­ce­ment en cas d’AESH absent·e ;
– l’accès aux primes REP/ REP+ et à l’indemnité SEGPA / EREA / ULIS.

Toutes et tous les AESH en grève !!!

 

Les ras­sem­ble­ments et mani­fes­ta­tions en Picar­die pour le 19 octobre :

dans l’Aisne :

  • L’in­ter­syn­di­cale CGT, FO, SUD pro­pose de réunir les AESH qui le sou­haitent à la Mai­son des syn­di­cats (6 ave­nue Jean Jau­rès) à Laon mar­di 19 octobre 2021, vers 9h30 pour lis­ter les reven­di­ca­tions qui seront por­tées au DASEN.

dans l’Oise :

dans la Somme :

  • Abbe­ville, 12H15 devant le col­lège Millevoye,
  • Amiens, 12H15 devant l’é­cole Michel Ange,
  • Domart-en-Pon­thieu, 12H30 devant le collège,
  • Roye, 12h20 devant le collège.

Une mani­fes­ta­tion natio­nale est pré­vue à Paris, à 13h00, départ place Edmond Ros­tand, métro Luxembourg.

 

Lire le tract de la CGT Éduc’ac­tion.

Le 5 octobre, mobi­li­sé-es pour nos salaires, nos emplois et nos condi­tions de tra­vail et d’études !

Les orga­ni­sa­tions syn­di­cales CGT – FO – FSU – Soli­daires – FIDL – MNL – UNEF – UNL réunies le 30 août appellent à la mobi­li­sa­tion de l’ensemble des tra­vailleur-ses du sec­teur pri­vé et public, et la jeu­nesse, le mar­di 5 octobre 2021.
Lire l’appel inter­syn­di­cal du 30 août 2021 et le tract de la CGT EDUC’ACTION

 

Les ras­sem­ble­ments et mani­fes­ta­tions en Picar­die pour le 5 octobre :

dans l’Aisne :

  • Hir­son : 13h30, Mai­son des tra­vailleurs, rue de Dinant,
  • Laon : 10h, place des droits de l’Homme,
  • Sois­sons : 14h30, devant l’hôpital,
  • St Quen­tin : 15h, place du 8 Octobre.

dans l’Oise :

  • Beau­vais : 14h, place Jeanne Hachette,
  • Com­piègne : 10h, cours Guynemer.

dans la Somme :

  • Abbe­ville : 10h, bou­le­vard Vauban,
  • Amiens : 14h, par­vis de la MACU,
  • Fri­ville Escar­bo­tin : 14h, devant la per­ma­nence du dépu­té Emma­nuel Macquet.

 

 
 

Grève du 23 sep­tembre : pour un plan d’ur­gence pour l’École !

La ren­trée des classes a eu lieu, à nou­veau mar­quée par l’épidémie de COVID-19. Bien que la situa­tion sani­taire ait révé­lé la pré­ca­ri­té gran­dis­sante de l’institution sco­laire, le ministre de l’Éducation natio­nale per­siste dans sa poli­tique libé­rale délé­tère. Celle-ci se fait d’une part au détri­ment des élèves, à tra­vers la pour­suite de réformes telles que celles du lycée géné­ral et du lycée pro­fes­sion­nel. D’autre part, les per­son­nels, ensei­gnants et admi­nis­tra­tifs, pâtissent de l’autoritarisme crois­sant des hié­rar­chies directes, de la démul­ti­pli­ca­tion inces­sante des tâches sté­riles (sou­vent contra­dic­toires) et de condi­tions de tra­vail et sala­riales sans cesse dégradées.

C’est pour­quoi la CGT Éduc’action de Picar­die appelle tous les per­son­nels de l’Éducation natio­nale à construire les mobi­li­sa­tions pour un plan d’urgence pour l’École et pour leurs salaires, et à se mettre mas­si­ve­ment en grève le 23 sep­tembre.

Dif­fé­rents ras­sem­ble­ments, assem­blées géné­rales et mani­fes­ta­tions sont prévus :

Dans l’Aisne
Ras­sem­ble­ment à 10h30 devant le lycée Paul Clau­del, 1 place Foch, à Laon, puis départ en mani­fes­ta­tion jusqu’à la DSDEN, Cité administrative.

Dans l’Oise
Assem­blées géné­rales à 10h00 à :
Beau­vais : Mai­son de la Soli­da­ri­té et des Ini­tia­tives Har­mo­nie (25 rue Mau­rice Segonds),
Creil : Bourse du Tra­vail (1 rue Fer­nand Pelloutier),
Com­piègne : Mai­son des syn­di­cats (5 rue Hip­po­lyte Bottier).
Ras­sem­ble­ment à 14h à la DSDEN, 22 ave­nue Vic­tor Hugo, à Beau­vais. Lire l’ap­pel inter­syn­di­cal.

Dans la Somme
Ras­sem­ble­ment à 14h30 au Rec­to­rat, 20 bou­le­vard d’Alsace Lor­raine, à Amiens, puis départ en mani­fes­ta­tion. Lire l’ap­pel inter­syn­di­cal.

Appel inter­syn­di­cal à la grève le 23/09/21

Les per­son­nels sont vac­ci­nés contre la com­mu­ni­ca­tion de leur ministre mais pas contre la dégra­da­tion sans fin de leurs condi­tions de tra­vail. C’est pour­quoi, avec l’intersyndicale, la CGT Éduc’action les appelle à construire les mobi­li­sa­tions dès la ren­trée pour un plan d’urgence pour l’École et pour leurs salaires, et à se mettre mas­si­ve­ment en grève le 23 septembre.

Lire l’ap­pel inter­syn­di­cal du 20/08/2021

Com­mu­ni­qué de l’AG des ensei­gnantes et ensei­gnants de phi­lo­so­phie de l’a­ca­dé­mie d’Amiens

Les ensei­gnantes et ensei­gnants de phi­lo­so­phie de l’a­ca­dé­mie d’A­miens cor­rec­trices et cor­rec­teurs du bac ont déci­dé, confor­mé­ment à ce qui avait été voté lors de l’AG du 28 juin, de recon­duire la grève mer­cre­di 30 juin pour dénon­cer les condi­tions de cor­rec­tion : impo­si­tion sans concer­ta­tion d’un nou­vel outil numé­rique de cor­rec­tion qui rend pos­sible des formes nou­velles de sur­veillance, infor­ma­tions tar­dives et par­cel­laires quant aux rôles et tenues des jurys et com­mis­sions mul­ti­pliés cette année, convo­ca­tions à la der­nière minute, réduc­tion des délais de cor­rec­tion, alour­dis­se­ment de la charge de tra­vail avec l’at­tri­bu­tion de nou­veaux lots à cor­ri­ger au der­nier moment.

Ils et elles reven­diquent un délai sup­plé­men­taire pour ter­mi­ner cor­rec­te­ment leur travail.

En effet, non seule­ment ils n’ont pas obte­nu que la DEC leur réponde, ni ne leur accorde au moins 24 heures sup­plé­men­taires pour cor­ri­ger, ni l’ac­cès aux copies papier ; mais cette der­nière n’a pas même accep­té de les rece­voir, et n’a dai­gné leur répondre qu’à 20h 30 le 29 juin, pour leur octroyer… une nuit de plus pour cor­ri­ger (soit le report de la fin de sai­sie des notes au 30 juin à 9 h – au lieu du 29 juin à 17 h) !!!

Un cer­tain dialoguesocial@académiedamiens.fr s’est mani­fes­té à 21 h pour leur confir­mer cette géné­reuse pro­lon­ga­tion « dans l’in­té­rêt des élèves » !

Com­ment ne pas sen­tir heur­té-es par tant de mépris, alors même que l’en­jeu est de réus­sir à cor­ri­ger cor­rec­te­ment et conscien­cieu­se­ment les copies des can­di­dat-es mal­gré des condi­tions de tra­vail déplo­rables et un bac abracadabrantesque ?!?

© 2021 CGT Éduc'action Picardie

Thème original d' Anders Noren - modifié par J.-B. Barilla